NOUS, PLATEFORMES

 

Nous -jeunes acteurs aux parcours divers qui entrons dans la vie professionnelle- créons une nouvelle façon de nous former collectivement.

Nous refusons d’être constamment soumis à une sélectivité à sens unique (sélection aux écoles, à certains stages, des metteurs en scènes, des programmateurs, etc.) et affirmons notre volonté de choisir les voies de notre propre formation collective en créant ensemble des espaces d’apprentissage et d’expérimentation.

Nous jugeons primordial, parallèlement à nos parcours individuels d’acteurs, d’ouvrir des temps de travail commun, hors périodes de création toujours assujetties à la production d’un résultat théâtral. Il s’agit aussi d’une lutte contre la fragmentation des plages de répétition du comédien, qui laisse fréquemment nos énergies folles et incommensurables sans investissement possible.

 

Notre démarche : inviter des artistes (metteurs-en-scène, chorégraphes, auteurs, vidéastes, musiciens, etc.) pour engager/labourer/déployer ces zones particulières de travail théâtral. Chaque invité élabore en amont avec le groupe son mode d’intervention (durée, contenu, besoins techniques). Ils peuvent ainsi expérimenter, en fonction de leurs problématiques artistiques et de leurs recherches de l’instant, avec un groupe d’acteurs solide et ceci sans aucune obligation de résultat. Nous pensons ces périodes de travail comme un partage d’expériences, une découverte réciproque et conjointe, l’occasion également de tester, en plus du contenu de la recherche, différents protocoles de répétitions.

En fonction des besoins et désirs du groupe, nous décidons collégialement des invités. Nous nous réapproprions alors nos projections théâtrales hétérogènes tout en les nourrissant des diverses rencontres.

Nous acquerrons ainsi une sédimentation forte, une mémoire collective à même de nourrir le travail avec chaque invité.

 

Face à cet engagement d’un bénéfice artistique partagé, nous tenons à la gratuité de ces échanges, et à une légèreté administrative qui les facilite. Dans ce même objectif, nous établissons pour chaque session de travail un partenariat avec un lieu d’accueil.

 

Quand la réalité économique impose des temps de création de plus en plus courts, une obligation d’efficacité, nous trouvons urgent la création de plateformes d’échange libre car c’est aussi dans ces interstices de travail que peuvent naître des folies, des erreurs, des dérives, qui font avancer la façon de faire et de considérer le théâtre actuel.

Guillermina Celedon

Bercée par un théâtre de geste mélangeant mime, danse et cirque, au sein du Teatro del Silencio, j’ai fait mes premiers pas sur scène à l'âge de 9 ans, dans "Alice Underground", qui tournera en Europe et Amérique Latine (1999-2001). En l'an 2000, je participe au spectacle "Les hommes en noir".
Puis, je joue dans "Paraiso" ( 2007-8-9) et "Musée du Bout du Monde" (2011-12-13).
De 2011 à 2014, je rentre au conservatoire Jacques Ibert à Paris, suivant les cours d'Emilie Anna Maillet et d’Eric Fray et le cursus danse pour acteur de Nadia Vadori-Gauthier.

En parallèle de ma dernière année au conservatoire, dédiée à la mis en scène, j’intègre la Compagnie C.O.C / Crée ou Crève et joue dans HIC SUNT LEONES (2013-14) puis dans Patch 2016, sous la direction de Pierre Vincent Chapus.
De 2014 et 2018, je joue en France et International, dans Doctor Dapertutto (2014-17) puis dans Oh! Secours et Cap au Cimetière (2017-18) trois créations du Teatro del Silencio qui proposent un travail entre la Cie. et des groupes amateurs allant jusqu'a 70 personnes.
Cette aventure de partage et de transmission, d’amour du théâtre à travers un travail très délicat et particulier, me nourrit et m’enrichit.

En 2016-2017, je m’engouffre dans PLATEFORME, et dirige le premier spectacle de la Cie, en prenant la création à bras le corps, avec la mise en scène de "TRAFIC", une pièce qui parle de la prostitution et du trafic sexuel. Lauréate d’"Ecrire pour la Rue" puis d’"Auteurs d’Espaces" – Concours Sacd, TRAFIC joue dans plusieurs festival de théâtre de rue . 2017 : Les Rencontres d’Ici et d’Ailleurs, Chalon dans la Rue Off, Festival Sens Interdits. 2018 : Les Turbulentes, Art’R à L’Espace Périphérique –Parc de la Villette à Paris, Festival d’Aurillac In et bientôt Cergy-Soit !!!

 

En 2018, parallèlement, je joue dans trauma, de Torsten Buchsteiner, à la Maison des Métallos, une pièce sur les violences faites aux femmes, mis en scène par Alexandra Lacroix et Andreas Westphalen.

Camille Duquesne

Après des études de philosophie, un mémoire sur la solitude du spectateur théâtral (2012) et une licence d’Etudes Théâtrales à Paris 8 – 
Elle entre au conservatoire du 19ème arr. de Paris. En 2014, dramaturge et assistante sur la création de Baal de B. Brecht m.e.s par JP Albizzati ( théâtre de Vanves et tournée), elle joue Macha dans La Mouette d’A. Tchekhov m.e.s par Urszula Mikos (MC11 de Montreuil) et elle co-crée avec Louise Blachère PLATEFORME, groupe de formation collective et autodidacte. Elle rencontre ainsi la metteuse en scène Chloé Bonnifay avec qui elle partira en tournée à l’été 2015, en étant Catherine dans Lanceurs de graines de Giono. 

En 2016, de nouveau avec J-P Albizzati dans Orgie de Pasolini, puis rejoint la Cie « Juste avant la compagnie » pour Reines de Normand Chaurette . Elle tient à cœur d’alimenter la dynamique de PLATEFORME, en s’ouvrant au théâtre de rue avec TRAFIC m.e.s par Guillermina Celedon (Festival Sens Interdits, Festival Les turbulentes, Festival d’Aurillac In, Festival Cergy Soit). 

Avec la Cie. Brutaflor, elle joue Les étoiles de notre ciel construit à partir de journaux d’enfants écrits pendant les guerres (prochainement au Théâtre du Soleil), et dans Antigone de Brecht (Un festival à Villeréal), spectacles tous deux m.e.s par Flavia Lorenzi. 

Elle crée actuellement avec Frode Bjornstad, Il faut bien une fois aller jusqu'au bout de ce qu'on veut dire, un solo à partir des Enfants Tanner de Walser (La Fonderie/Le Mans). 

Elle fait actuellement partie de L’Ecole des Actes [Ecole des hautes capacités des pauvres et des non-comptés, ouverte à tous, pour la construction d’une machine affirmative et collective d’amitiés, de confiance et de courage, travaillant à hauteur du désir de chacun et des principes nouveaux de bonheur, de paix, et d’humanité qui manquent gravement dans le monde d’aujourd’hui] créé par le Théâtre de la Commune avec lequel elle anime par ailleurs régulièrement des ateliers.

Louise Blachère

Co-fondatrice « des Plateformes », Louise commence à jouer aux ateliers de la Comédie de Saint-Etienne. En 2009 elle entre dans la classe libre de l’école « Au QG » sous la direction d’Yves Pignot, puis au Conservatoire du XIXème arrondissement de Paris en 2011. En 2010, elle est l’assistante de Chloé Bonifay pour le spectacle Debout Les Morts ! (D’après Ahmed le subtil et Ahmed se fâche  d’Alain Badiou), elle joue sous la direction de la même metteur en scène durant l’été 2014 dans La demande en mariage de Tchekhov et l’été 2016 dans Ou étiez vous en Fevrier 92 ?  D’après La misère du monde de Bourdieu . Entre 2009 et 2013 elle joue dans le spectacle Hic Sunt Leones , avec la compagnie C.O.C puis dans PATCHES en 2016 avec la même équipe .Elle joue aussi au cinéma et à la Télévision. En 2006, elle tient notamment le rôle d’Anne dans le long métrage Naissance des Pieuvres de Céline Sciamma pour lequel elle est nominée aux César dans la catégorie meilleur espoir Féminin. Parallèlement elle suit un cursus de théorie du cinéma à l’université Sorbonne-Nouvelle.

Pierre Gandar

Après des études générales en section théâtre, une prépa littéraire, il rentre en 2007 au Conservatoire Régional Gabriel Pierné de Metz. Il travaille sur Koltès sous la direction de C. Calvier Primus et de Marie Llano, il se passionne pour les auteurs et la langue française dite «classique». Poursuivant ses études de langues à l’université Paris Diderot, en 2010, il rejoint la

classe de Michel Armin au Conservatoire de 19ème arr. Au Conservatoire, il reçoit l’enseignement d’Émilie Anna Maillet et d’Eric Fray, et rejoint les cours de danse de Nadia Vadori, il développe la conscience du corps dans le jeu d’acteur. Il travaille avec la compagnie Aorte autour de «Manège », un texte de Nadège Cathelineau. En 2013, il travaille avec le Centre Pompidou de Paris et le Théâtre des Célestins de Lyon a l’élaboration d’un programme intitulé « spectacle en ligne » où il suit et assiste Claudia Stavisky dans la m.e.s de « Chatte sur un toit brûlant ». En 2014, avec la Cie. Aorte il joue dans Stabat Mater, un spectacle de rue de Julien Frégé et Nadège

Cathelineau, qui tournera plusieurs mois en banlieue d’Île-de-France.

Clarisse Sellier

Formée à la classe intensive de Gaëtan Peau, puis au conservatoire Jacques Ibert (Paris XIXe), elle est diplômée d’une licence d’études théâtrales à la Sorbonne-Nouvelle. 

Elle devient ensuite l’assistante de la metteure en scène Émilie Anna Maillet pour Kant (2016) puis Toute Nue (2019). Pour la compagnie Ex Voto à la Lune, elle est aussi intervenante artistique auprès d'amateurs dans le cadre du projet Extim et comédienne dans la performance associée. 

Elle fait partie du collectif Plateforme où elle joue dans Trafic (2016) puis dans Seul.e.s. (2020). 

Clément Chébli

Formé au Studio-théâtre d'Asnières ainsi qu'au conservatoire du 19 éme arrondissement de Paris, Il apparaît dans "les Autres" mise en scène par Daniel Colas, au théâtre des Mathurins puis en tournée. Il collabore avec le chorégraphe Michel Schweitzer dans le spectacle "Fauves", spectacle en tournée pendant trois ans (Les Subsistances, Chaillot,...). Il travaille également avec la compagnie Opéra éclaté, sur de nombreux spectacles dont "Cabaret", "l'Opéra de quat'sous", "la Traviata", et "la Vie parisienne",ect
Il participe aussi a plusieurs créations de la compagnie Cipango notamment "Maradona c'est moi" comme assistant mise en scène. 
Il rejoint la compagnie PLATEFORME en 2016, comme interprète dans "TRAFIC".

​© 2023 par VIE URBAINE. Créé avec Wix.com

  • Instagram
  • Facebook Social Icône